lundi 29 septembre 2008

Faith

Ceux qui me connaissent personnellement, qui prennent le temps de discuter avec moi d'autres choses que de la pluie, du beau temps, de la musique, des fringues et des séries télé connaissent mon attirance pour la foi.
La Foi, avec un grand F, d'ailleurs.

Je ne parle pas de religion en particulier, mais de cet état de pure croyance, du fait de tendre son être tout entier vers quelque chose de plus grand, de plus fort, du fait d'aspirer au meilleur, de tenter de trouver le beau.
Toute ma famille étant catholique pratiquante, je suis une habituée des églises, cérémonies chiantes à mourir, paroles saintes psalmodiées, et grands écrits apportant la soit-disant parole de Dieu. Le tout justifié par la pérennité de la chose "Coucou, on est comme une secte, on mange du pain dégueu en faisant comme si c'était le corps d'un mec mort il y a 2000 ans, mais on est une religion nous! Pas une secte! On a pilier sur rue depuis 2000 ans, attention!"
Enfin, tout ça pour dire que la religion, j'ai assez rapidement compris que c'était pas mon trip.

Cependant, je reste béate d'admiration devant les croyants. Les vrais, ceux qui ont une foi inébranlable, une foi incroyable qui transcende la chair et devient juste pure espérance.
Et j'entends par là n'importe quelle foi. Celle en un dieu, celle en l'amour, en la race humaine, celle en un pouvoir supérieur quelconque, en la Nature, en la magie ou simplement en soi-même.


Je crois que cette obsession me vient tout bêtement du fait que je ne crois en rien. Je ne crois pas en Dieu,
pas en l'amour, pas en la race humaine, pas en la magie et pas en moi.

Et c'est terrible à dire mais... j'ai tellement besoin d'avoir la foi...

8 commentaires:

My Name is Silver [?] a dit…

C'est drôle, j'ai pensé à tout ça assez récemment, j'en suis venu à me demander si ces gens, qui ont une foi aveugle, l'ont réellement... En fait, l'idée de croire tout simplement sans remettre en question doit me faire peur. En gros, je n'arrive déjà pas à croire à la Foi... Tu l'espères, tu y crois, je suppose que tu es mieux partie pour l'avoir que moi.

Maky a dit…

Personnellement, l'idée de croire sans remettre en question me semble tout simplement impossible. Si certains le font et y arrivent, tant mieux pour eux. Mais c'est un concept qui m'est tellement étranger que ça ne peut pas me manquer et je ne peux pas en avoir besoin. Surtout que pour compenser ce manque de foi, je suis une éternelle idéaliste, ce qui me conduit à croire en certaines choses, mais d'une autre façon.

Nine a dit…

J'aime bien le fait que tous les deux vous parlez de "ne pas se remettre en question". Je ne vois pas en quoi la foi et la remise en question seraient incompatibles. Ce n'est pas parce qu'on croit qu'on est forcément un esprit fermé, quelqu'un d'intégriste ou je ne sais quoi.
La foi peut très bien évoluer selon moi, et l'évolution passe par la remise en question de ce qui existe déjà.

Maky a dit…

On n'a pas parlé de ne pas se remettre en question, mais de ne pas remettre en question, c'est différent.

Avoir la foi en quelque chose comprend l'idée qu'on croit sans pour autant avoir de véritables preuves de la réalité de ce en quoi on croit. Et je suis quelqu'un qui remet en question trop souvent les choses pour accepter d'avoir une croyance inébranlable en quelque chose qui n'est pas certain. Je suis trop sceptique.

Foi et ouverture d'esprit sont possibles, et j'ai des exemples dans ma vie. Et je me doute qu'il existe des moments de remise en question de la foi chez tout le monde.

Je dis juste que ce n'est pas pour moi, car je ne comprends pas le côté inébranlable de leur foi alors que souvent, il n'y a aucune certitude. Avoir la foi ce n'est pas simplement croire, ça va au-delà. C'est accepter entièrement et totalement quelque chose d'abstrait, d'impalpable, au point qu'on en accepte même de n'avoir aucune preuve de son existence. Et ce n'est pas dans ma nature. Du tout.

(Je ne sais pas si je suis claire XD).

Firenze a dit…

(je crois que j'ai changé de pseudo dernièrement - bref c'est Karibou bien sûr)

Personnellement, j'ai plutôt tendance à mépriser ce type de foi. Elle m'est synonyme de croyance en une vérité absolue, pas forcément existante ni réalisable, mais à laquelle la personne devrait tendre. Pour citer un aphorisme de Nietzsche lourd de propos mais qui m'a profondément marquée depuis sa lecture, "Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges". Ce qui est presque paradoxal, puisque lui-même parle de vérité (c'est bien pour cela que j'insiste sur le fait que cette phrase peut être différemment interprétée). On peut tout simplement penser que la vérité est celle de ne pas s'en fixer...

Mais effectivement cette idée de remise en question est importante. Elle doit être faite, lorsque l'on s'engage dans un chemin de foi particulier, dès le début. Par la suite, elle se rendra impossible, je pense, à moins de ne subir une réaction en chaîne engendrant des multitudes d'autres remises en question...

La foi est belle, mais dangereuse.

Dans mon cas, je préfère admirer l'ambition, et d'autant plus lorsque celle-ci est associée à des désillusions et un dépassement de soi.

Finwë a dit…

La foi n'est pas dangereuse. La stupidité l'est.

Nine a dit…

Aaah, Gaël, ce sens de la répartie où tout le monde à l'impression de se faire insulter XD

Finwë a dit…

Ce n'était pas mon intention mais je vois très bien ce que tu veux dire!
é__è