dimanche 22 juillet 2018

Hors de portée

J'ai l'impression que je devrais te toucher.
Juste, me pencher et parcourir la distance de toi à moi.
C'est comme ça que je me sens à peu près à chaque fois.

Alors j'essaie de rationaliser. Objectivement, tu es charmant et souriant et drôle avec tout le monde.
C'est dans ma tête, tout ça. J'imagine totalement le fait que tu abandonnes ce que tu es train de faire pour te concentrer sur ce que je dis dès que j'entre dans la pièce.
Je prends mes illusions pour des réalités et il faut que je me calme.

Il faut que je me calme, que je pense à autre chose.
Autre chose que nos points communs. Autre chose que l'envie de m'appuyer contre toi quand on est assis l'un à côté de l'autre. Définitivement autre chose que l'effet que ça me ferait si tu étais celui qui couvrait la distance.

Parfois, pendant les heures que je perds au lit à fixer mon plafond, j'imagine que tu es là.
Je te visualise allongé à côté de moi. Tu regardes le plafond toi aussi.
Puis, avec un soupir, tu te tournes sur le côté et enfouis ta tête dans le creux de mon épaule.

Voilà ce que je m'autorise. Pas plus.
Ça et le fait de me demander...
si parfois tu y penses aussi.


mardi 28 novembre 2017

[SPOILER] J'écris une BD

Ça fait quelques temps (ahem) que je n'ai pas posté ici.
Je ne sais pas si des gens suivent toujours ce blog. Si oui, coucou, ce message est pour vous.

Si je ne poste plus rien en ce moment, c'est parce que je travaille sur quelque chose. J'écris un scénario de BD. Une vraie histoire, à moi de bout en bout et qui me tient à cœur. C'est une expérience très différente d'écrire une histoire pour l'adapter en bande-dessinée et je dois dire que le process me plait beaucoup ;)

Mais compte tenu de ma tendance à commencer un projet pour ensuite joyeusement le laisser en plan pour passer à autre chose, j'ai décidé de me mettre des limites strictes.

En fait il y a une seule limite stricte : je n'écris plus rien de nouveau tant que le scénario de cette BD n'est pas fini.

Du coup, je n'écris rien d'autre. J'en suis juste à 26 pages de scénario et ça avance.
Je ne peux pas trop vous en dire pour l'instant, mis à part que le projet s'appelle Luisa/Andrew pour l'instant. Et je peux vous confier la playlist qui m'accompagne de très près dans l'écriture.


mardi 27 juin 2017

Canicule



Il fait plus frais dehors que dedans maintenant.
La canicule a pris fin il y a plusieurs jours déjà, mais elle ne semble pas vouloir quitter l'appartement. Alors je la supporte comme une colocataire indésirable.

Tous les soirs, je me couche dans un lit tiède, comme si je prenais la place d'un autre corps. Les murs dégagent une chaleur sourde, écho d'un été qui n'a de cesse d'engourdir le contreplaqué. Quand je les frôle, je sens leur torpeur, inconfortable. Une sieste sous un soleil trop accablant. Trop lourd pour être agréable. Trop étouffant pour bouger.
Alors je m'allonge sur ce matelas qui exsude une chaleur étrangère et je m'y enfonce lentement.

J'attends que cet appartement refroidisse, redevienne normal.
J'ai du mal à dormir depuis plusieurs jours déjà.
C'est comme si les pièces étaient habitées par quelqu'un d'autre que moi, comme si une présence refusait de quitter mes murs.

Comme si le squelette brûlait toujours sous la chair.